Bitcoin vs Ethereum : la différence majeure

Bitcoin vs Ethereum : Le programmation de Bitcoin a un défaut, il n’est pas « Turing-complet ». Contrairement à celui d'Ethereum.

Quand on parle de smart contracts, on pense immédiatement à Ethereum. L’incontestable leader du secteur, la deuxième cryptomonnaie par la capitalisation, la création de Vitalik Buterin, on pense aussi à ses nombreux concurrents (EOS, TRON, Cosmos, Cardano, Tezos, etc.). Mais pas du tout à Bitcoin. Pourtant, celui-ci a son mot à dire. Et il pourrait bien créer la surprise.

bitcoin vs ethereum

Bitcoin vs Ethereum : la différence majeure

Les smart contracts, la chasse gardée d’Ethereum

Un « contrat intelligent » (smart contract en anglais) est l'équivalent informatique d'un contrat traditionnel.

  • Il exécute automatiquement une ou plusieurs opérations en fonction de conditions définies au préalable.

Ces opérations et ces conditions sont inscrites dans une blockchain. C’est-à-dire qu’elles n’ont pas besoin d’un tiers de confiance ou d’une instance centrale pour s’exécuter.

  • Elles s’enclenchent automatiquement,
  • elles sont inaltérables,
  • et elles sont transparentes.

bitcoin vs ethereum 1

Chacun peut lire ces lignes de code et les auditer

Le smart contract apporte rapidité, efficacité, faible coût de fonctionnement. Et une nouvelle forme de confiance .

Il permet à des personnes et à des entités qui ne se connaissent pas, de travailler ensemble. Cette « révolution blockchain » n’en est qu’au début.

Vous pourriez aussi être intéressé par : 

Les applications sont multiples

Citons-en quelques-unes :

  • Émission d'actifs : création d’actifs numériques indexés sur des actifs traditionnels, comme des parts de sociétés ou des biens immobiliers.
  • Émission de tokens : pour réaliser des ICOs.
  • Place de marché décentralisée : les smart contracts assurent la correspondance des ordres d'achat et de vente des différents actifs numériques.
  • Services de séquestre : des fonds peuvent être stockés et déplacés de façon prédéfinie, sous certaines conditions.
  • Preuves d'existence : permet à des individus ou à des sociétés d'émettre des preuves d'existence ou de propriété de certains documents.
  • Systèmes de vote : permet d'organiser des votes numériques sécurisés, transparents, et pour un coût minime.
  • Jeux en ligne : jeux d’argent sécurisés où les smart contracts garantissent que l’organisateur ne disparaisse pas avec la caisse et que les gains parviennent au vainqueur.
  • Et rajoutons à cette liste le microcrédit, la traçabilité de produits, les systèmes de réputation en ligne et d'identité numérique, le cloud décentralisé, les marchés prédictifs...

Surtout, les smart contracts sont au cœur de la « DeFi », la finance décentralisée, en forte croissance en ce moment.

Les services proposés (emprunt, prêt, marché décentralisé, stablecoin, etc.) s’étendent et les montants engagés augmentent fortement.

bitcoin vs ethereum 2

Toutes ces activités tournent, dans leur immense majorité, sur la blockchain Ethereum

Son fondateur Vitalik Buterin a su le premier comprendre l’intérêt de la blockchain, un « ordinateur mondial » à la disposition de tous. Et il a su créer l’outil pour réaliser cela avec Ethereum.

Pourquoi Bitcoin, pourtant historiquement la première cryptomonnaie, n’a-t-il pas pu prendre pied sur la blockchain et laisser ce domaine à Ethereum ?

Bitcoin : un langage de programmation limité

Le langage de programmation de Bitcoin (Script) a un défaut :

  • Il n’est pas « Turing-complet »

Contrairement à Solidity, le langage de Ethereum

En effet, rien dans sa conception de base ne permet de faire des boucles.

Le terme « Turing-complet » désigne en informatique un système capable de résoudre tout problème de calcul fondé sur une procédure algorithmique.

C’est-à-dire la répétition d’une formule. Or, pour déployer des smart contracts, il faut pouvoir exécuter un programme en boucle, de façon ininterrompue.

Tout du moins tant que le propriétaire du contrat dispose de suffisamment de fonds pour récompenser les mineurs qui exécutent les instructions informatiques prévues. Ce n’est pas possible avec Bitcoin, par conception.

Il faut savoir que cela était voulu par Satoshi Nakamoto, le fondateur de Bitcoin

Ce défaut est aussi une qualité dans le sens où il permet d'économiser les ressources, ce qui est crucial avec protocole décentralisé, qui plus est de petite taille au début.

Et cela assure une meilleure stabilité et une meilleure résistance aux attaques. Un langage plus simple mais plus robuste en un mot.

6 mai 2021
par :
Derniers articles
3 moyens simples
3 moyens simples de gagner gratuitement des Bitcoins
3 habitudes
3 habitudes pour l'indépendance financière
rester sur la touche
Rester sur la touche est confortable, mais pas rentable
courbe de peur
Sept étapes pour vaincre la courbe de peur du marché
idées inconfortables teeka tiwari
Comment s'entraîner à investir dans des idées inconfortables ?
1 2 3 22
Top Crypto
5 pépites crypto
Découvrez les 5 cryptos à avoir en 2021
Télécharger le guide
Restez informé !
Suivez l'actualité de la cryptomonnaie et de la bourse
Bientôt une newsletter destinée aux amateurs de la cryptomonnaie
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x