Les 5 différences entre or et Bitcoin

Les différences entre Or et Bitcoin ... Sont-elles nombreuses ? Et s'agit-il de points fondamentaux ou de détails ? Petit tour d'horizon.

Une extraction couteuse, une rareté calculée… l'or et Bitcoin ont des similitudes. Mais pas que. Ils ont aussi des différences. 5. Qui vous sont exposées ici.

différences entre or et bitcoin

Les différences entre or et Bitcoin

Bitcoin, et par extension, la plupart des cryptomonnaies, comportent aussi des différences fondamentales de l'or.

Certaines sont au bénéfice direct de cette innovation , et permettent de bénéficier des avancées technologiques pour en améliorer l’usage monétaire.

D’autres représentent encore des obstacles que ces cryptomonnaies devront surmonter pour étendre leur usage.

différences entre or et bitcoin 1

L'or est difficilement transportable

L’or est un métal très dense. Cela veut dire qu’un petit volume pèse lourd et, en conséquence,
déplacer un petit volume suffit pour déplacer une fortune.

Il n’en reste pas moins qu’il devient vite encombrant :

  • 1.000.000 d’euros en or représente tout de même 20 kilos d’or …

Qu’il n’est pas forcément aisé de déplacer. Surtout en comparaison d’un transfert bancaire du même montant qui sera en outre nettement plus sécurisé.

Un transfert de Bitcoin du même montant, d’un bout à l’autre de la planète, sera quasiment instantané…

Vous pourriez aussi être intéressé par : 

L'or est facile à manipuler

Pour le particulier lambda, il est relativement aisé de se procurer des pièces et des lingots d’or qu’on trouve aussi bien chez les numismates que dans nombre de boutiques spécialisées.

Le stockage et l’échange de ces pièces et billets n’est certes pas toujours trivial. Notamment lorsque les quantités commandent de disposer de coffres et de sécuriser les transactions. Mais il est, par nature, un problème connu, facilement compréhensible et disposant de nombreuses solutions
commerciales et pratiques.

différences entre or et bitcoin 2

Inversement, disposer d’un portefeuille de cryptomonnaies

Le sécuriser et l’utiliser représentent l’acquisition de nouvelles habitudes. Et bien que ce ne soit pas très éloigné de celles qu’on peut avoir avec les comptes bancaires en ligne actuels. C'est quand même pus complexes que la manipulation physique de pièces et de billets.

La simplicité de la possession matérielle, tangible, est extrêmement difficile à dépasser

Quel que soit le niveau d’aisance des interfaces graphiques et des applications colorées qu’on pourra mettre en place pour amener les cryptomonnaies à portée de tous.

L'or ne laisse aucune trace

Dans le plus simple des cas, l’échange de pièces d’or de la main à la main, entre particuliers, peut
ne laisser absolument aucune trace nulle part.

Seuls les intéressés seront informés de la transaction :

  • la discrétion peut être totale et ne jamais transpirer de ces deux participants.

Par construction, les monnaies électroniques en général et les cryptomonnaies ne permettront
que très difficilement ce niveau d’anonymat :

  • le simple échange de jetons aboutit toujours à de nombreuses traces sur internet.

Et il est très risqué d’échanger des représentations physiques de ces jetons ou de ces portefeuilles

Rien ne garantissant que les clés privés n’ont pas été divulguées ou conservées au-delà de la transaction. Seule une vraie transaction, inscrite dans la blockchain, écartant ce risque.

L'or est stable

On l’a vu : en deux ou trois mille ans, la quantité d’or acceptée en paiement de certains biens et
services varie peu. Il en va un peu différemment de Bitcoin dont la valeur évolue de façon
particulièrement violente au cours du temps.

Passé de quelques centimes d’euros en 2010 à plus de 50 000 € par Bitcoin actuellement, la
conservation de valeurs dans Bitcoin semble au mieux délicate. Au pire extrêmement risquée si l’on s’en tient à cette volatilité.

Cette dernière est due à la “profondeur” du marché, faible

Faible volume de transactions en Bitcoin, pour des montants peu élevés, faible nombre de bitcoins
réellement échangés chaque jour. Tout ceci participe à cette volatilité exacerbée.

Cependant, il faut aussi noter que l’or est présent dans le monde depuis plusieurs millénaire. Par
comparaison, Bitcoin et toutes les autres cryptomonnaies sont beaucoup plus jeunes et subissent
inévitablement les aléas de cette jeunesse.

Il faudra probablement encore des années pour que les prix se stabilisent raisonnablement.

Les autres cryptomonnaies

Elles ne sont pas toutes construites comme Bitcoin.

Si certaines ont clairement choisi la même voie de la déflation,. Comme Bitcoin Cash, Dash. D’autres ont, elles, choisi de ne pas limiter la production monétaire. Et sont donc ouvertement inflationnistes, comme l’Ethereum et le Tezos.

Ici s’affrontent essentiellement deux théories de la monnaie.

Celle où elle est d’abord vu comme une commodité

Un bien tangible qui s’échange comme tout autre. Et dont la production n’est, par définition, pas infinie. C’est essentiellement la théorie de l’école autrichienne d’économie.

Et celle où elle est vue comme une institution

Une construction sociale où les parties prenantes dans les transactions peuvent et doivent en gérer la masse de façon plus ou moins arbitraire pour garantir la fluidité des échanges. C’est essentiellement la théorie monétariste de l’école économique de Chicago.

De même, au contraire de Bitcoin, certaines ont choisi de s’assurer que le consensus serait basé sur la preuve d’enjeu plutôt que la preuve de travail.

Le consensus étant le processus

Par lequel les participants du réseau déterminent quelles transactions sont écrites de façon définitive dans le grand livre comptable global partagé.

Enfin, on l’a vu : Bitcoin ne permet pas de garantir vraiment l’anonymat lors des transactions.

Certaines cryptomonnaies tentent de résoudre cet aspect

En apportant différents niveaux d’anonymisation ou “d’intimité” : Dash ou Bitcoin Cash autorisent différentes méthodes pour camoufler les transactions dans le flot d’autres échanges.

Tezos, Monero ou ZCash utilisent quant à elles des procédés cryptographiques complexes pour obtenir le même résultat. Souvent au détriment de la performance globale du réseau qui doit alors mener des calculs plus complexes. Ce qui peut rendre les transactions plus lentes.

Ces différents éléments tendent à mettre un bémol sur cette notion d’”or numérique”

Par les moyens techniques mis en œuvre, il est indéniable que les cryptomonnaies visent en effet à
garantir aux utilisateurs des caractéristiques que l’or métallique apporte depuis des millénaires. Ce n’est pas étranger de l’historique du métal précieux qui, en plusieurs milliers d’année, n’a finalement jamais été vraiment détrôné de son usage monétaire et de conservation de valeur au fil du temps…

 

Source : H16

26 avril 2021
par :
Derniers articles
3 moyens simples
3 moyens simples de gagner gratuitement des Bitcoins
3 habitudes
3 habitudes pour l'indépendance financière
rester sur la touche
Rester sur la touche est confortable, mais pas rentable
courbe de peur
Sept étapes pour vaincre la courbe de peur du marché
idées inconfortables teeka tiwari
Comment s'entraîner à investir dans des idées inconfortables ?
1 2 3 22
Top Crypto
5 pépites crypto
Découvrez les 5 cryptos à avoir en 2021
Télécharger le guide
Restez informé !
Suivez l'actualité de la cryptomonnaie et de la bourse
Bientôt une newsletter destinée aux amateurs de la cryptomonnaie
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x