Enjeux de la Finance Décentralisée

Les enjeux de la Finance décentralisée : le replacement du client au centre de ses propres transactions signifie qu'il est seul face à ses erreurs.

Enjeux de la Finance décentralisée : nouveaux codes, nouveaux paradigmes, beaucoup d'avantages et quelques risques.

enjeux de la finance décentralisée

Enjeux de la Finance Décentralisée

Ces technologies décentralisées introduites par la blockchain, les cryptomonnaies et les Smart Contracts changent les codes et les paradigmes.

Elles offrent de nouvelles opportunités, modifient les responsabilités des différents acteurs, les types d'investissements, les taux de rendements. Mais aussi la gestion individuelle des taxes et des capitaux, et ce à grande échelle.

On comprend donc que cette finance décentralisée, qui n’en est en réalité qu’à ses balbutiements, intéresse déjà beaucoup les États...

Une croissance notable

Si vous n’avez pas entendu parler de cette finance décentralisée avant ce dossier, c’est normal puisque sa croissance était fort confidentielle jusqu’en 2019.

Cependant, en 2020, tout s’est accéléré

Ainsi, en juin de cette année, Compound Finance a commencé à rémunérer les prêteurs sur sa plateforme.

Compound Finance est une plateforme où on peut prêter ou emprunter des cryptomonnaies. Et qui offre, de façon décentralisée et sans tiers de confiance, des rendements directement basés sur l’offre et la demande.

Or, à partir de juin 2020, cette plateforme, opérationnelle, a montré sa capacité à distribuer des revenus aux prêteurs, sous la forme de cryptomonnaies existantes. Et, en outre, sous la forme d’une cryptomonnaie associée à cette plateforme.

enjeux de la finance decentralisee 1

Rapidement, d'autres plateformes ont suivi

Lançant le phénomène connu sous le nom de "yield farming" ou "liquidity mining". Où les spéculateurs déplacent activement leurs actifs en cryptomonnaies entre différents pools d'une plateforme et entre différentes plateformes.

Afin de maximiser leur rendement total, qui comprend non seulement les intérêts et les frais mais aussi la valeur des cryptomonnaies supplémentaires reçus en récompense.

Cette pompe amorcée

Il n’a pas fallu longtemps pour que la presse s’empare du phénomène naissant. En juillet 2020, le Washington Post rédigeait un article sur la finance décentralisée, contenant justement des détails sur ce “yield farming”, le rendement des investissements et les risques encourus.

En septembre 2020, Bloomberg entrait dans la danse en déclarant que cette finance décentralisée représentait les deux tiers du marché des cryptomonnaies en termes de variations de prix avec plus de 9 milliards de dollars investis.

C’est assez logiquement qu’Ethereum a vu, au cours de cette année 2020, croître avec l’intérêt porté à la DeFi le nombre de ses développeurs.

Parallèlement

Cette DeFi attire maintenant de grands investisseurs du capital risque tels qu'Andreessen Horowitz, Bain Capital Ventures et Michael Novogratz.

Vous pourriez aussi être intéressé par : 

Les intérêts de la DeFi

Au contraire de la finance centralisée traditionnelle, la DeFi offre de nombreux avantages qui finiront par s’imposer.

Ainsi, il semble clair que la transparence, l’auditabilité complète de toutes les transactions et la clarté de ce qui se passe sur les blockchains, qu’aucune comptabilité traditionnelle en partie double ne permet d’approcher, constituent les avantages principaux de la DeFi.

Par construction

La DeFi offre aussi une rémunération des dépôts sous séquestre, ce que la finance actuelle a bien du mal à réaliser : Ne serait-ce qu’à cause de taux négatifs liés à des pratiques de banques centrales qui pourraient bien détruire certaines monnaies fiat - euro, dollar notamment.

Enfin, les néobanques ont largement amoindri les frais bancaires par la numérisation, la dématérialisation et l’automatisation d’un grand nombre de processus. De même, la DeFi, en éliminant les intermédiaires et en automatisant toute une série de procédures, permet une création de valeur plus importante. Et mieux redistribuée directement aux acteurs du marché, clients en premier.

Quelques risques évidents

La DeFi, ce sont certes des instruments plus transparents, plus faciles à auditer. Mais ce sont surtout de nouvelles technologies et de nouvelles habitudes. L’élimination de certains intermédiaires et le replacement du client au centre de ses propres transactions signifie aussi que ce dernier est seul face à ses erreurs.

Eh oui : dans cette finance décentralisée, il n’y a pas de guichet client pour rattraper les bêtises.

Si le client est non seulement roi et totalement maître de ses fonds et de ses décisions, s’il peut même être totalement anonyme, cette liberté totale s’accompagne d’une responsabilité intégrale…

D’autre part, sur le plan technique

Tous les obstacles ne sont pas encore levés : adapter des protocoles pour tenir compte d’une finance globale tout en respectant les principes de décentralisation représente plusieurs défis à relever.

Des techniques informatiques existent, mais leur implémentation n’est pas dénuée de complexité et la bonne exécution de ces techniques s’impose si on ne veut pas voir apparaître des phénomènes indésirables (concentration d’acteurs, failles d’exécution ou de sécurité, détournements divers, piratage…).

En outre, la plupart des applicatifs qui fonctionnent pour la DeFi nécessitent des sources de données externes :

  • depuis la météo
  • jusqu’aux informations d’actualités
  • en passant par les horaires des compagnies aériennes
  • les cours de devises, d’actions et d’obligations en temps réel.

Toutes ces données doivent pouvoir être fournies de façon cohérente, fiable et vérifiable aux différentes applications pour que l’écosystème se développe correctement. Là encore, quelques difficultés techniques existent qui devront être correctement levées pour garantir que le développement se poursuivra correctement.

Enfin, notons la faiblesse des coûts d’entrée

Au contraire du montage d’une banque qui nécessite des connaissances importantes, du temps, pas mal de paperasserie et de contraintes légales, créer un ensemble de Smart Contracts sur une blockchain ne nécessite, en réalité, qu’un apprentissage du langage de la plateforme ciblée.

Si ce n’est pas à la portée de tout le monde, cela reste plus aisé en comparaison. Dans ce contexte, on peut donc s’attendre - et l’histoire de la DAO sur Ethereum en fut une belle démonstration - à des erreurs, des “bugs” accidentels et à des aigrefins qui chercheront à en profiter pour utiliser ces nouvelles technologies pour détourner des fonds.

11 avril 2021
par :
Derniers articles
3 moyens simples
3 moyens simples de gagner gratuitement des Bitcoins
3 habitudes
3 habitudes pour l'indépendance financière
rester sur la touche
Rester sur la touche est confortable, mais pas rentable
courbe de peur
Sept étapes pour vaincre la courbe de peur du marché
idées inconfortables teeka tiwari
Comment s'entraîner à investir dans des idées inconfortables ?
1 2 3 22
Top Crypto
5 pépites crypto
Découvrez les 5 cryptos à avoir en 2021
Télécharger le guide
Restez informé !
Suivez l'actualité de la cryptomonnaie et de la bourse
Bientôt une newsletter destinée aux amateurs de la cryptomonnaie
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x