Fonctionnement de la DeFi

Fonctionnement de la DeFi : elle est bâtie sur des DApps, des applications décentralisées qui exécutent des fonctions financières.

Parallèlement à la révolution des établissements bancaires. Dont nous avons parlés avec l’arrivée des néobanques dématérialisées. Un autre phénomène prend actuellement de l’ampleur : celui de la finance décentralisée, ou DeFi.

fonctionnemet de la defi

Fonctionnement de la DeFi

Pour fonctionner, la DeFi est bâtie sur des applications connues sous le nom de DApps (decentralized applications).

Elles exécutent des fonctions financières sur les transactions stockées dans la blockchain.

On l’a vu : plutôt qu'être effectuées avec et par un intermédiaire centralisé (maison de courtage, place boursière, etc.) ces transactions se font directement entre les participants via l’usage de Smart Contracts.

Typiquement, ces DApps sont accessibles par une application sur téléphone mobile ou depuis un navigateur web. Ces DApps peuvent même dialoguer entre elles et collaborer pour créer des services financiers complexes.

Par exemple, les détenteurs de certaines cryptomonnaies peuvent mettre à disposition leurs actifs dans un pool de liquidités en l’échange de rendement.

D'autres peuvent, eux, emprunter auprès de ce pool, en apportant des garanties supplémentaires, généralement supérieures au montant du prêt.

Le Smart Contract concerné ajuste alors automatiquement les taux d'intérêt pratiqués pour chaque prêt/emprunt en fonction de l’offre et de la demande momentanée des actifs présents.

fonctionnement de la defi 1

Quelques exemples

Un exemple de protocole DeFi est Uniswap, qui est un échange décentralisé permettant d'échanger des centaines de cryptomonnaies différentes.

Il permet de faire du change de cryptomonnaies, comme on fait actuellement du change de devises.

Plutôt que de s'appuyer sur des teneurs de marché centralisés pour exécuter les ordres, l'algorithme d'Uniswap incite les utilisateurs à constituer des pools de liquidité pour ces cryptomonnaies en versant des commissions de négociation à ceux qui fournissent la liquidité.

Si une équipe de développement a bien écrit le logiciel permettant à Uniswap de fonctionner

La plateforme est en fin de compte régie par ses utilisateurs eux-mêmes et l’ensemble de leurs Smart Contracts, de façon automatique.

Comme aucune entité centralisée n'exploite Uniswap, les utilisateurs s’y connectent de façon anonyme. Le simple fait d’avoir des cryptomonnaies compatibles suffit. Personne ne vérifie l’identité des participants.

À ce titre, on peut se demander quelle est (ou quelle sera) la position officielle des régulateurs devant cette nouvelle forme de transactions financières.

Un autre exemple est celui des "prêts flash"

Un prêt flash est un prêt non garanti d'un montant arbitraire. Il est contracté et remboursé dans un intervalle de temps court, un seul bloc de blockchain. Il a une durée de quelques minutes ou même de quelques secondes.

Enfin, citons MakerDAO

Une plateforme de prêt basée sur une cryptomonnaie “stable”, dont le cours est assis sur une monnaie fiat reconnue comme le dollar américain par exemple.

MakerDAO est considérée comme la première application DeFi à être utilisée de manière significative : elle permet aux utilisateurs d'emprunter du DAI (le jeton natif de la plateforme indexé sur le dollar américain).

Et grâce à un ensemble de contrats intelligents qui régissent les processus de prêt, de remboursement et de liquidation, la plateforme fait le nécessaire pour maintenir la valeur du DAI stable face au dollar, de manière décentralisée et autonome.

Des concurrents sérieux

En matière de finance décentralisée :

  • Toute blockchain qui permet la création et l’exécution de Smart Contracts peut théoriquement offrir des services financiers.

Ces derniers pouvant être plus ou moins complexe. De plus ils seront, par nature même des blockchains et des Smart Contracts, décentralisés.

Cependant, il y a loin de la coupe aux lèvres

La création d’une blockchain n’est pas quelque chose de fort compliqué, comme en témoigne le nombre important de cryptomonnaies actuellement (plusieurs centaines).

Etablir une blockchain solide, crédible et qui dispose d’une vraie plateforme de programmation financière est une autre paire de manches.

En effet, une plateforme mal conçue peut amener à la réalisation de Smart Contracts vicieux ou bogués qui font perdre des capitaux à ceux qui l’utilisent.

On peut citer le cas de la DAO sur Ethereum

Dont le Smart Contract a été exploité par des pirates au moment de son lancement en juillet 2016 qui ont détourné plus de 3,6 millions d’Ether (soit plus de 5% du total des Ethers en circulation alors).

Pour annuler ce contrat, la communauté Ethereum a été obligée de voter un changement protocolaire qui a permis de restituer ses fonds à l’organisation décentralisée. Néanmoins, ce changement n'ayant pas recueilli un consensus absolu, une petite partie de la communauté n'a pas implémenté ce changement ce qui a conduit à la formation d’une chaîne de blocs supplémentaire (Ethereum Classic).

Cette mésaventure explique pourquoi

Après plus d’une décennie de Bitcoin et plus de cinq années après Ethereum, le nombre de blockchains disposant d’une plateforme viable pour la finance décentralisée est faible.

Concrètement, on peut citer plusieurs concurrents sérieux à Ethereum dans ce domaine : EOS, NEM, RSK, Tezos.

Tezos se dégage vraiment

Il propose, au contraire des autres et en plus des mécanismes de Smart Contract, une technologie permettant la mise à jour de la gouvernance même de la blockchain.

C’est-à-dire des protocoles d’usage et d’implémentation de la cryptomonnaie utilisée sur cette blockchain. Ce mécanisme permet d’éviter les dissensions au sein de la communauté comme on a pu le voir sur Bitcoin (qui ont abouti à la création de Bitcoin Cash) ou sur Ethereum (suite à l’épisode DAO, qui ont abouti à créer Ethereum Classic).

Enfin, signalons Polkadot, nouvel arrivé qui entend offrir une passerelle intelligente entre les différentes blockchains et les différents Smart Contracts qu’elles hébergent.

Vous pourriez aussi être intéressé par : 

Tezos

Tezos, on en a déjà parlé, a été créé au cours de l’année 2018.

Il a engendré l’une des opérations de levée de fonds les plus importantes de l’année 2018 dans le domaine des cryptomonnaies. Puisqu’elle a permis de lever 228 millions de dollars.

Cette plateforme a été dès le départ conçue pour la finance décentralisée

Elle vient de lancer le projet Tezos Stable Technologies. Ainsi qu’une plateformes de prêts et d’une bourse décentralisée du nom de Tezex.

Pour le moment, Tezos capitalise à la fois sur la solidité de son protocole et du langage de ses Smart Contracts. Et sur le fait que le nombre de transactions à la seconde que sa technologie autorise est nettement supérieur à celui que peut supporter Ethereum qui est actuellement rapidement engorgé.

Les développements sont actuellement nombreux sur cette plateforme. Et pour cette blockchain. C’est à ce titre que Tezos constitue un concurrent sérieux pour Ethereum. Puisqu’il pourrait être, à terme, une alternative solide, crédible et viable pour faire tourner des pans entiers de la finance décentralisée qui se met en place actuellement.

Polkadot

Polkadot est une blockchain un peu particulière créée en octobre 2017. Dont l’objectif est de permettre les passerelles entre blockchains déjà existantes, connecter les réseaux publics et ouverts. Ainsi que les “oracles” et les autres technologies de l’écosystème pas encore développées. Le tout sans tiers de confiance.

C’est une blockchain et une technologie récente qui n’est disponible que depuis le milieu de l’année dernière, ce qui n’a pas empêché la cryptomonnaie correspondante d’attirer les investisseurs. A ce jour, Polkadot représente la cinquième valorisation boursière des cryptomonnaies.

Les caractéristiques techniques de Polkadot sont alléchantes :

  • capable de gérer plus de 1000 transactions à la seconde
  • de confirmer une transaction en moins de 10 secondes
  • et théoriquement capable de monter à plus d’un million de transactions à la seconde

Cette blockchain offre des perspectives d’avenir intéressantes comparées aux 3 transactions à la seconde que Bitcoin est actuellement capable de gérer… Pour une blockchain destinée à gérer des transactions financières mondiales, ces performances ne seront pas de trop.

10 avril 2021
par :
Derniers articles
3 moyens simples
3 moyens simples de gagner gratuitement des Bitcoins
3 habitudes
3 habitudes pour l'indépendance financière
rester sur la touche
Rester sur la touche est confortable, mais pas rentable
courbe de peur
Sept étapes pour vaincre la courbe de peur du marché
idées inconfortables teeka tiwari
Comment s'entraîner à investir dans des idées inconfortables ?
1 2 3 22
Top Crypto
5 pépites crypto
Découvrez les 5 cryptos à avoir en 2021
Télécharger le guide
Restez informé !
Suivez l'actualité de la cryptomonnaie et de la bourse
Bientôt une newsletter destinée aux amateurs de la cryptomonnaie
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x