Les limites des cryptomonnaies

Les limites des cryptomonnaies : le paradoxe de le réserve de valeur, le problème de gouvernance, une complexité qui réintroduit le tiers-sachant.

Comme toute nouvelle technologie, la blockchain et les cryptomonnaies qui sont assises dessus résolvent un nombre considérable de problèmes. Mais elles connaissent aussi leurs limites.

limites des cryptomonnaies

Les limites des cryptomonnaies

Les cryptos restent des objets jeunes construits sur des concepts complexes et des idées novatrices. Elles devront inévitablement surmonter plusieurs obstacles importants avant de
pouvoir un jour prétendre à un statut mondial de monnaies. Et quitter le domaine de niche qu’elles occupent actuellement. A savoir celui de la curiosité sur laquelle on spécule vivement.

Le paradoxe de la réserve de valeur

Ainsi, il est réputé qu’une monnaie acquiert une valeur par l’usage qui en est fait.

Plus une monnaie sert effectivement de monnaie, c’est-à-dire est utilisée comme transport de valeur dans des transactions et des transferts de propriété privée. Plus elle sera conservée, thésaurisée pour sa capacité à, justement, pouvoir servir de contrepartie dans un échange futur.

limites des cryptos 2

C’est cette capacité à conserver de la valeur dans le temps long, à être épargnée qui constitue le principal défi de toute monnaie en devenir

Surtout par comparaison avec l’or dont la stabilité, sur les quatre derniers millénaires, a été plutôt remarquable.

Autrement dit, une monnaie est d’autant plus thésaurisée qu’elle permet de conserver de la valeur sur un temps long, et cette valeur s’acquiert précisément en n’épargnant pas cette monnaie
mais en l’utilisant effectivement pour des échanges.

Si personne n’échange une monnaie, sa valeur est très compliquée, voire impossible à évaluer (quand il n’y a pas d’échange, il n’y a pas de marché et il n’y a donc pas de prix).

Bitcoin et, par extension, l’ensemble des cryptomonnaies, n’en est encore qu’à la phase initiale où il lui faut servir de monnaie d’échange avant de pouvoir effectivement se targuer d’avoir acquis une valeur de thésaurisation.

Du reste, l’actuelle volatilité des cryptomonnaie tend à montrer qu’on est encore fort loin d’avoir une vraie monnaie

Non seulement, les cryptomonnaies sont toutes valorisées en fonction de monnaies étatiques. Montrant en cela que l’utilisateur lambda raisonne encore en Euros ou en Dollars et pas en Bitcoin.

Mais en plus les variations d’une journée à l’autre sont encore trop importantes pour permettre raisonnablement de constituer une épargne.

En outre, au contraire de l’or ou d’autres types de biens (foncier, immobilier par exemple) qui existent par eux-mêmes, les cryptomonnaies supposent l’existence d’un réseau internet et
de l’énergie qui lui permet de fonctionner.

La survie d’une épargne dépend donc ultimement de la capacité de l’Humanité à assurer l’existence suffisamment stable d’internet sur des temps longs

On parle d’une vie humaine au moins (80 ans disons), ce qui, pour un système qui n’existe que depuis une quarantaine d’années (pour internet) et une dizaine (pour les cryptomonnaies) représente entre le double et l’octuple des performances réalisées jusqu’à présent.

Très concrètement, les cryptomonnaies deviendront peut-être des monnaies, mais en l’état actuel de leur capacité réelle restreinte à servir d’épargne, c’est surtout un pari.

Vous pourriez aussi être intéressé par : 

Une complexité qui réintroduit les "tiers sachants"

Pour l’usager de base, les cryptomonnaies et les blockchains représentent certes

  • une forme de liberté
  • un moyen dématérialisé de conserver de la richesse
  • une façon originale et efficace de valider ou confirmer une propriété privée

Mais ces technologies sont aussi, bien souvent, des boîtes noires de complexité qui ne lui permet pas de l’utiliser en toute confiance.

limites des cryptos 1

Depuis les débuts de Bitcoin

Les moyens de gérer les cryptomonnaies ont fait des bonds considérables en termes d’ergonomie et de facilité :

  • petit-à-petit, il devient plus aisé pour l’utilisateur qui n’est ni informaticien, ni cryptographe, de se servir de ces outils pour acheter ou vendre des biens et des services.

Cependant, le principe de base, inhérent à toutes les cryptomonnaies sérieuses

Qui consiste à redonner à chaque utilisateur la primauté sur ses avoirs, i.e. “Be Your Own Bank” ou “Soyez votre propre banque” , signifie aussi que les utilisateurs doivent tenir compte de
précautions dont les banques actuelles, avec les monnaies étatiques, se chargeaient jusqu’à présent.

Ainsi, la perte d’un code PIN d’une carte bancaire (ou le vol d’un portefeuille) ne constitue qu’un incident vite contourné dans le monde bancaire actuel : quelques coups de téléphone et les cartes disparues sont invalidées, l’argent frauduleusement tiré remboursé (les assurances sont là pour ça) et la vie reprend son cours.

La perte du PIN ou du mot de passe d’un portefeuille de cryptomonnaie signifie souvent la perte des valeurs stockées

Avec, bien souvent, une impossibilité construite de revenir en arrière. Une transaction, même connue comme réalisée dans un cadre illégal, ne peut être ni annulée, ni empêchée, là encore par construction.

Normalement, des avoirs cryptographiques sont accessibles moyennant la connaissance d’une série de mots-clés (phrase). C’est cette dernière dont on conservera copie dans un endroit sûr (dans un coffre-fort par exemple).

S’organiser pour cette conservation

Comprendre ce qu’est cette phrase de mots clés et son importance sont autant d’éléments qui ajoutent à la complexité (réelle ou perçue) des cryptomonnaies.

En outre, si les banques traditionnelles souffrent des coûts de structures plus importants que les cryptomonnaies, c’est aussi parce qu’elles ont des bâtiments et des individus de chair et d’os qu’on peut facilement contacter en cas de souci.

Il n’en va pas de même avec les cryptomonnaies qui, par construction, ne sont représentée par personnes

L’utilisateur qui, à la suite d’une fausse manipulation, perd ses fonds, ne peut généralement se retourner que vers lui-même…

Ceci permet d’ailleurs d’imaginer que certaines professions, actuellement dans le domaine des banques traditionnelles, auront là encore une carte à jouer . En réintroduisant des mécanismes
d’assurance contre les pertes accidentelles, en prenant à bord toute ou partie de la complexité de ces cryptomonnaies pour en faire des biens adaptés à tous les publics. Elles auront là l’occasion de renouveler leur profession et de trouver dans ces technologies de beaux relais de croissance.

Et vous ? Comment voyez-vous les limites des cryptomonnaies ?

 

Source : H16

2 mai 2021
par :
Derniers articles
3 moyens simples
3 moyens simples de gagner gratuitement des Bitcoins
3 habitudes
3 habitudes pour l'indépendance financière
rester sur la touche
Rester sur la touche est confortable, mais pas rentable
courbe de peur
Sept étapes pour vaincre la courbe de peur du marché
idées inconfortables teeka tiwari
Comment s'entraîner à investir dans des idées inconfortables ?
1 2 3 22
Top Crypto
5 pépites crypto
Découvrez les 5 cryptos à avoir en 2021
Télécharger le guide
Restez informé !
Suivez l'actualité de la cryptomonnaie et de la bourse
Bientôt une newsletter destinée aux amateurs de la cryptomonnaie
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x